Lorsqu’on envisage un changement de carrière, que ce soit pour évoluer ou dans le cadre d’une reconversion, la question de la formation se pose de façon quasi incontournable.
Mais se former, est-ce toujours une bonne idée ?

Comment s’y retrouver parmi la diversité des offres de formation ? Formation longue ou courte ? En présentiel ou à distance ? Certifiante ou non ? Dans quel but ?

Voici quelques pistes de réflexions et d’éclairages sur la question !



[Rappel CPF et DIF]
Avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit rappel concernant tes droits à la formation et le financement via le CPF.
Si ce n’est déjà fait, pense à ouvrir ton
compte personnel de formation. Pour cela tu as uniquement besoin de ton n° de sécurité sociale.
Une fois le compte créé, ajoutes y tes heures de DIF – celles-ci ne sont pas renseignées automatiquement. Tes heures de DIF sont indiquées sur ton bulletin de salaire de décembre 2014 et doivent être déclarées avant le 31/12/2020 pour ne pas être perdues ! Les heures de CPF sont quant à elle directement renseignées, tu n’as rien à faire de plus.
Ca vaut le coup d’y consacrer 10min ! 


Pourquoi se former ?

pourquoi se fomer ?

Il y a plusieurs raisons qui peuvent pousser quelqu’un à vouloir se former.
On pense généralement d’emblée à l’obtention d’un diplôme nécessaire pour exercer un métier, mais l’inscription en formation peut-être motivée par bien d’autres leviers.

# Se sentir légitime

C’est par exemple le cas de Julien, aujourd’hui assistant RH. Il s’est construit professionnellement au grès des opportunités, en apprenant son métier sur le terrain.
Aujourd’hui, il souhaite “officialiser” ses compétences et son niveau en validant un titre de niveau II.
Cela lui permettra de changer d’entreprise plus facilement sans perdre ses acquis et surtout, de se sentir plus légitime dans son poste vis à vis de ses collègues, de ses clients, et de lui-même !
Dans ce cas, sa formation à eu lieu en situation réelle, sur le tas.
Une VAE peut-être une option adaptée pour valider tout ou partie du diplôme sans avoir à suivre de cours.

# Acquérir des compétences spécifiques

C’est par exemple le cas de Lucie, qui occupe un poste de responsable administrative dans une petite PME.
Sa charge de travail étant devenue trop importante pour elle seule, le recrutement d’une assistante administrative est en cours.
En prévision de cette reconfiguration du service, Lucie a donc demandé à suivre une formation courte en management afin d’accueillir au mieux sa collaboratrice et d’endosser son rôle de manager plus sereinement et avec les bons outils.

# Créer ou entretenir son réseau professionnel

Paul s’est lancé tout récemment dans une carrière de coach sportif après 10ans dans l’immobilier.
Il a suivi une formation reconnue pour apprendre son nouveau métier. Cela lui a également permis de rencontrer d’autres coachs en devenir ainsi que des professionnels confirmés du secteur. Il a gardé contact avec certains d’entre eux et échange régulièrement avec eux sur les difficultés rencontrées, les techniques qu’ils utilisent, les opportunités d’embauche, etc.
Il entretient par ailleurs son réseau en assistant régulièrement à des conférences et événements dédiés.

# Se tenir à jour (législation, logiciel, évolution des pratiques…)

Laura est graphiste en freelance. Son statut l’oblige à avoir plusieurs casquettes, pour gérer en plus de son coeur de métier les aspects administratifs et comptables, la prospection, la communication…
Elle apprend au fur et à mesure, mais pour l’aider à clarifier les choses elle a repéré un atelier gratuit proposé par la Cité des Métiers et dédié aux indépendants pour leur permettre d’appréhender le nouveau fonctionnement du régime « Micro-entreprise ».
Par ailleurs, elle est friande de formations en ligne pour découvrir et approfondir sa maitrise de certains logiciels de création !


=> Mon conseil

Avant de t’engager dans un processus de formation, je t’invite vraiment à te poser la question de ce qui te pousse à vouloir suivre ce cursus.
C’est en identifiant la source de ta motivation que tu seras le plus à même de choisir une solution et un programme adapté à tes besoins.

L’important est de ne pas créer de déséquilibre entre tes objectifs et les moyens mis en oeuvre pour te former.


Dans l’exemple de Julien, les compétences sont déjà là, suivre un cursus complet serait long et couteux et il risquerait de s’ennuyer et de se démotiver, la VAE est donc toute indiquée. En revanche l’obtention d’un diplôme est importante pour lui et facilitera sans doute sa mobilité professionnelle.
Lucie n’a quant à elle pas besoin de valider un master en management, elle a besoin d’une formation pratique qui la prépare rapidement à ses nouvelles fonctions.
Enfin un mooc ou un cursus court n’auraient pas suffit à Paul pour changer de carrière du tout au tout.

Alors pose toi ces deux questions :
– quel est ton projet ?
– en quoi le moyen de formation que tu as sélectionné te rapproche de ton objectif et est-il le plus pertinent ?



Comment se former ?

comment se former ?


Comme nous avons pu le voir avec les exemples précédents, il existe différentes façons de se former. Voici les plus fréquentes.

# Cursus diplomant

C’est l’option longue, celle que choisissent généralement les personnes en reconversion.

Les + :
– si tu te réorientes, cela te permet d’appréhender ton nouveau terrain de jeu de A à Z
– la reconnaissance du diplôme, souvent très demandée en France
– la possibilité de financement extérieur selon ta situation

Les – :
– Il faut être disponible sur le long terme
– un budget conséquent est souvent à prévoir !

# Module spécialisé (certifiant ou non)

Il vient répondre à un besoin particulier, pour combler une lacune spécifique.
Ces modules de formation durent généralement entre 2 et 15 jours. C’est par exemple l’option que j’ai choisie pour me former à l’accompagnement (j’en parle plus en détail ici)

Les + :
– la durée réduite
– une thématique ciblée

Les – :
– le coût plus ou moins élevé selon les organismes
– non finançable lorsqu’il n’y a pas de certification reconnue à la clé.

#Les lectures

Si tu es autonome, il existe des ouvrages pratiques qui te permettront de te former seul sur certains sujets. C’est également valable en ce qui concerne l’actualisation de compétences ou les changements de législation.

Les + :
– tu vas à ton rythme
– budget réduit

Les – :
– C’est à toi de décortiquer les textes : en formation, l’intervenant a pris le temps de faire le tri et de repérer ce qui te sera vraiment utile, il te délivre la substantifique moelle
– l’absence de retour sur les exercices pratiques proposés

# Les conférences

Généralement animée par un plusieurs spécialistes, les conférences permettent la transmission et le débat d’idée autour d’un sujet précis. Elles sont d’excellents moyens d’être au fait des dernières actualités du domaine dans lequel on évolue, ainsi qu’une occasion parfaite pour créer et entretenir son réseau professionnel. En plus des formats en présentiel, on voit apparaitre de plus en plus de webconférence.

Les + :
– une thématique ciblée qui répond vraiment à nos besoin
– l’avis de spécialistes
– certaines sont gratuites

Les – :
– le tarif d’entrée qui peut atteindre des sommets en fonction de la notorité de l’intervenant
– peut rapidement devenir chronophage

# Moocs :

Il s’agit de formations en ligne, souvent gratuites. C’est un très bon moyen pour défricher un sujet dans ses grandes lignes et vérifier son envie d’aller plus loin ou pas !

Les + :
– des cours et des exercices pratiques
– l’échange entre pairs.

Les – : souvent trop léger en contenu pour en faire un usage professionnel immédiat.

=> Mon conseil

Avant de faire ton choix, réfléchis bien à tes besoins et prends en compte ton mode de fonctionnement, ainsi que ta capacité d’investissement en temps et en argent.


Comment choisir sa formation ?

comment choisir sa formation ?

Avant de t’engager dans une action de formation qui va te demander du temps, de l’argent et de l’énergie, voici quelques questions à te poser.

# Ai-je besoin d’une certification reconnue à l’issue de la formation ?

– Un titre reconnu peut-être un plus à l’embauche mais peut-être as-tu l’expérience nécessaire pour contrebalancer une absence de certification ?
– La reconnaissance d’un cursus de formation est souvent gage de qualité, du moins dans sa mise en oeuvre.* Quelle importance y accordes-tu personnellement ? 
Le choix final t’appartient ! 

# Les modalités de la formation me conviennent-elles ?

– Es-tu assez autonome pour te former seul.e ? Et surtout, en as-tu envie ? Ou préfères-tu l’idée d’être encadré.e en faisant appel à une structure spécialisée ?
– Préfères-tu suivre les enseignements à distance, ce qui va te faire gagner du temps et de l’énergie notamment par rapport aux transports ou préfères-tu y assister en présentiel, dans un cadre dédié, entourés d’autres apprenants ?
– Comptes-tu te former sur ton temps de travail (ce qui implique l’accord de ton employeur) ou sur ton temps libre, le soir et/ou le weekend (ce qui va très certainement interférer avec ta vie privée) ?

# Sur quel dispositif de financement puis-je m’appuyer ?

CPF : « Le Compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. »
PTP (ex.CIF) : « Le projet de transition professionnelle (PTP), permet au salarié de s’absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir. Il est appelé CPF de transition. Il est ouvert sous conditions et est accordé sur demande à l’employeur. Le salarié est rémunéré pendant toute la durée de la formation. »
Plan de développement des compétences : « L’employeur doit assurer l’adaptation de ses salariés à leur poste de travail et veiller au maintien de leur capacité à occuper leur emploi, au regard notamment des évolutions technologiques. Pour cela, il doit leur proposer des formations prévues dans le cadre du plan de développement des compétences (ex-plan de formation). »
Pro A : « La reconversion ou la promotion par alternance (ex-période de professionnalisation), dite Pro-A, vise à favoriser, par une formation en alternance, le maintien dans l’emploi des salariés les moins qualifiés. »
ARE : « Pour percevoir l’Allocation chômage d’aide au retour à l’emploi (ARE), vous devez être involontairement privé d’emploi. Vous devez justifier, à la date de fin du contrat de travail, d’une période minimale de travail. Un simulateur permet d’estimer le montant de votre ARE. Le versement de l’ARE peut être cumulé avec d’autres revenus d’activité. Le versement de l’ARE cesse si vous retrouvez une activité professionnelle salariée ou non, en France ou à l’étranger. »
AIF : Destinée aux demandeurs d’emploi, « l’Aide individuelle à la formation (AIF) permet de (co)financer, dans certaines situations spécifiques, tout ou partie des frais pédagogiques d’une formation en vue d’un retour durable à l’emploi. »
– Financement personnel : si aucune aide ne peut-être mobilisée, il reste l’option de financer soi-même sa formation. Certains organismes permettent dans ces cas là un paiement en plusieurs fois et un tarif spécifique.

# Une fois formé.e, quelle application directe vais-je en avoir ? Quels bénéfices cela va-t-il m’apporter au quotidien ?

Se former pour le plaisir c’est bien. Mais selon moi, la seule vrai façon d’apprendre c’est la mise en pratique !

Aussi avant de t’engager, ré-interroge tes besoins.

Par exemple, le management est un sujet qui m’intéresse vraiment beaucoup, j’ai fait de nombreuses lectures et suivi des moocs à ce sujet. Mais si suivre une formation en management m’ouvrirait certainement de belles pistes de réflexion, je travaille seule, sans équipe à encadrer. Je ne pourrait donc pas appliquer les enseignements qui me seront transmis.

Attention, je ne suis pas contre le fait de s’ouvrir à de nouvelles perspectives ou de nouvelles pratiques, mais il est si souvent compliqué de se voir accorder un financement et de se dégager du temps pour suivre une formation que j’ai tout intérêt à miser sur des sujets qui m’apporteront une amélioration réelle dans mon quotidien professionnel.

=> Mon conseil

Avant de te lancer, prends le temps de te bien te renseigner. Assure toi que la formation choisie est adaptée à ton projet professionnel et à tes besoins pour en retirer le maximum de bénéfices.


Alors, se former, est-ce toujours une bonne idée ?

Alors se former, est-ce toujours une bonne idée ?

Ma réponse de coeur est un grand et beau oui !

Je suis convaincue qu’on apprend tout au long de la vie, dans la sphère professionnelle comme personnelle, de façon consciente comme inconsciente.
Même en exerçant le même métier du début à la fin de sa vie professionnelle, la formation est indispensable car elle permet de mettre à jour nos connaissances, de partager nos expériences, de confronter nos points de vues et nos méthodes…

En bref, se former tout au long de la vie permet une ouverture d’esprit et une saine remise en question !

Cependant, il y a des moments où l’on peut être tenté de se lancer dans une formation pour combler un manque de reconnaissance ou de confiance en soi. Ou pour éviter de faire face à une situation déplaisante. C’est alors un peu comme appliquer un pansement sur un bleu : ce n’est pas la solution adaptée.

Voici quelques mises en garde pour un apprentissage stimulant suivi dans de bonnes conditions.

Dans quels cas se former n’est pas la solution indiquée : 

ton planning surchargé : suivre une formation demande du temps et de l’énergie. Il ne suffit de libérer des créneaux dans ton emploi du temps pour suivre les cours. Tu dois également prévoir du temps pour te replonger dans tes cours entre les sessions de formation. Du temps pour faire des lectures qui viendront enrichir ton apprentissage. Du temps pour échanger avec les intervenants et camarades de cours. Du temps pour intégrer ces nouveaux enseignement, pour appliquer ces nouvelles méthodologie…
Alors, si tu es en période de rush dans ta vie professionnelle comme dans ta vie personnelle, entamer une formation n’est pas forcément la bonne option dans l’immédiat. Un environnement d’apprentissage serein est primordial.

le coût est exorbitant par rapport à l’usage que tu souhaites en faire : tu as repéré une formation en ligne qui fera de toi un as du storytelling. Tu as du temps à y consacrer et tu te dis que ce serait un vrai plus pour avancer dans ton projet professionnel. Mais le tarif élevé te fait hésiter. Dans ces cas là, la question à te poser est d’évaluer l’importance des apports que tu souhaites tirer de cette formation par rapport à la finalité de ton projet. Veux-tu faire du storytelling ton métier ? Si la réponse est non ou si tu hésites, tu peux peut-être trouver un module de formation moins onéreux ou un mooc gratuit sur le sujet pour t’assurer de la pertinence de ton investissement avant de t’engager.

– le programme n’est pas vraiment adapté à tes besoins : Tu as besoin d’être accompagné pour construire un tunnel de vente car tu ne maitrises pas les outils à utiliser. En revanche tu as déjà bien travaillé ta stratégie marketing. Signer pour une formation en marketing digital qui propose un module dédié aux tunnels de vente t’apportera sans doute les réponses dont tu as besoin, mais il existe certainement des formations spécifiques à cette problématique sans que tu aies à suivre une formation généraliste complète.

En conclusion : 

en conclusion, se former est-ce toujours une bonne idée ?

=> Ne pas perdre de vu son objectif :

Entamer un processus de formation que celle-ci soit courte ou longue est une démarche qui va te demander un réel investissement personnel.

Pour que celui-ci soit justifié et porte ses fruits, garde toujours en tête la finalité, l’objectif que tu t’es fixé.


=> Ta check list :
Voici les questions à te poser avant de te lancer dans une formation :

  • quel est ton objectif en te formant ?
  • quel type de formation est le plus adapté ?
  • quelles modalités pratiques te conviennent le mieux ?
  • quel mode de financement peux-tu mobiliser ?

Une formation réussie est une formation qui doit te permettre d’évoluer et de faire avancer concrètement ton projet professionnel !


Pour recevoir mes articles directement dans ta boite mail 2 fois par mois, abonne-toi à ma newsletter !
Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *